L'équipe

Pour assouvir votre curiosité, c’est par ici ! Voici les membres de l’équipe d’Oneiroi, à savoir, l’éditrice, le comité de lecture et les correcteurs.

L’éditrice coordonne tout le travail depuis la réception du manuscrit jusqu’à la promotion du livre mis en vente.
Le comité de lecture lit les manuscrits proposés par l’éditrice et lui fait un retour critique suivant une grille de critères.
Enfin, l’équipe de correction intervient une fois l’acceptation du texte validée pour proposer des pistes d’amélioration du récit et corriger les fautes ou coquilles persistantes.

En dépit des présentations que vous pourrez lire ci-dessous, toutes les personnes impliquées dans la maison sont sérieuses et compétentes. Elles ont simplement besoin de laisser s’exprimer leur imaginaire…

 

Tout a commencé en deuxième année de Licence de droit par une belle journée ensoleillée comme il y en a souvent à Brest. Les études juridiques l’ennuyaient par leur manque de créativité, d’excentricité et de poésie. Un cursus plus artistique l’appelait vers un autre destin…

C’est ainsi qu’elle se retrouvait trois ans plus tard – après avoir appris toutes les bases du système judiciaire français et européen, des règles fondamentales de notre État et  des joies du voisinage conflictuel – au sein de deux promotions. L’une composée d’artistes en devenir (celle de sa Licence d’Arts Plastiques) ; l’autre constituée de lettrés amateurs (celle de sa Licence de Lettres Modernes). La fréquentation de ces deux groupes et des cours qui les encadraient l’amena à la découverte d’un obscur métier : éditeur !

La magie du mot s’est insinuée en elle et a commencé son œuvre. Son esprit s’ouvrit à de nouvelles perceptions ; elle était à présent capable de voir le monde caché derrière les étalages de livres dans les librairies et les bibliothèques. Tout un univers à la portée de tous mais soustrait aux regards ! Sa découverte a été aussi éblouissante que la vue de Poudlard à la première rentrée d’un jeune sorcier. Tout lui paraissait merveilleux et émerveillant, magique littéralement.

Lorsqu’elle a été acceptée dans le Master Métiers de l’édition à Strasbourg, elle fut aussi heureuse que si elle avait reçu sa première lettre de Poudlard lui annonçant son inscription dans cette incroyable école. Telle Hermione issue du monde des moldus, elle se fit un devoir d’être une élève exemplaire.

Au cours des deux années passées dans la capitale européenne, elle apprit à maîtriser :

  • l’alchimie de l’orthotypographie, discipline indispensable à la fabrication d’un bon grimoire ;
  • la métamorphose de la mise en page, matière permettant de transformer un manuscrit en livre ;
  • l’étude des runes, primordiale pour bien choisir une typographie adaptée à ses besoins.

Ces cours pratiques furent complétés par des matières théoriques telles que :

  • l’histoire de la magie du livre au fil des siècles ;
  • les façons de communiquer spécifiques au monde des sorciers des lettres ;
  • des cours de langue pour dialoguer avec nos confrères étrangers ;
  • le droit de la propriété intellectuelle, crucial pour défendre et se défendre des mages façonneurs de formules envoûtantes compilées dans nos précieux ouvrages.

Livre préféré : Gagner la guerre, Jean-Philippe Jaworski. Une pure merveille de fantasy historique ! Et Harry Potter, il faut bien l’avouer.

Livre abhorré : L’Assomoir, Emile Zola. Véritablement assommant.

Abandonné à l’âge de 4 ans et élevé par une meute de loups, il fut recueilli et éduqué de 11 ans à 20 ans par un mystérieux moine shaolin qui lui apprit les arts martiaux.

Il retourna à l’âge de 20 ans dans sa ville natale d’Étables-sur-Mer où il appris qu’il était en réalité l’héritier d’une famille anciennement milliardaire mais dont la grand-mère avait tout claqué au Kasino© de la ville voisine. Jérémie a maintenant dépassé la trentaine.

Pour oublier les malheurs de sa vie, il s’est plongé dans la fabuleuse bibliothèque de sa mère, son seul héritage. Grand lecteur de livres de science-fiction et de fantasy, son livre préféré, si vraiment il devait faire un choix, est la série des Annales du disque-monde de feu Terry Pratchett. Par ailleurs, il voue une haine incommensurable aux livres de Eric Zemmour.

Jeune diplômée du Master Métiers de l’édition de Strasbourg, Ombeline, travaille régulièrement aux éditions Faton. Elle est passionnée de lecture, pratique la peinture et s’efforce de maintenir son niveau en jeu vidéo.
En raison de ses études littéraires et de sa grande passion pour la fantasy, Ombeline a les compétences parfaites pour juger de la qualité d’un manuscrit. Elle aime découvrir de nouvelles histoires et de nouveaux styles, c’est pourquoi elle a tout naturellement rejoint la prestigieuse équipe de lecture d’Oneiroi. Pour couronner le tout, elle raffole grandement des raviolis.

Elle aime beaucoup Les Chroniques de Krondor de Raymond E. Feist, ainsi que les livres d’Eddings et Pierre Bottero. Elle déteste Twilight et Tara Duncan tout simplement.

Aude était âgée d’un peu plus de neuf ans la première fois qu’elle découvrit que les livres avaient le pouvoir de changer des vies… en refermant un roman de fantasy ! Cette découverte eut deux conséquences majeures. La première est qu’elle s’est mise à lire d’autres romans de fantasy. Dans un premier temps, elle a écumé le rayon jeunesse (et les bibliothèques de ses frères et cousines). Plus tard, son passage vers le rayon adulte a manqué la détourner du genre, jusqu’à ce qu’on la présente, métaphoriquement parlant, à certains auteurs. Réconciliation garantie – ce qui ne l’empêche pas d’aller voir ailleurs ce qui s’écrit. La seconde, c’est qu’elle a commencé à développer une fascination certaine pour le métier parfois méconnu d’éditeur, qui consiste ni plus ni moins à donner vie aux livres.

Cela, et quelques aléas de la vie, l’ont menée d’abord en DUT Métiers du Livre, puis en licence Humanités et finalement en master Métiers de l’édition, diplôme pour lequel elle a écrit un mémoire sur la série Les Annales du Disque-monde de Terry Pratchett et le genre éditorial de la fantasy.

Touche-à-tout artistique s’étant essayée dans son enfance à la musique, à la danse, à l’écriture et au dessin, elle possède néanmoins un côté maniaque qui fait d’elle une redoutable chasseuse d’erreurs d’orthotypographie. Elle aime les chats, le thé, le chocolat et apprendre de nouvelles choses.

Un livre préféré ? Comment ? Un seul ? Une question pareille, c’est de la torture psychologique. La réponse ne vaut que pour un instant donné, car elle a eu d’autres livres préférés et elle en aura certainement encore d’autres, mais puisqu’il faut choisir : Les Lions d’Al-Rassan de Guy Gavriel Kay.

Un livre détesté ? Presque aussi difficile de choisir. Sans doute la trilogie Cinquante nuances, qui ne l’a pas seulement ennuyée ou laissée indifférente mais l’a réellement agacée. 

Passionné d’imaginaire depuis toujours, il a tout d’abord plongé dans le médiéval fantastique. Ses genres de prédilection sont aujourd’hui la science-fiction et l’anticipation. Il est actuellement game designer chez OldChap games, maison d’édition de jeux de société où il travaille sur les mécaniques et les univers des produits.

Dans ses lectures, il accorde une attention particulière à la qualité de la plume et à la cohérence de l’univers et du scénario. Le reste dépend des mille et une qualités que peut avoir un récit et de l’empreinte qu’il lui laisse.

Dans ses livres préférés, on retrouve Le Meilleur des mondes, 1984 et La Stratégie Ender.
Quand il n’aime pas un livre, il l’abandonne, tout simplement.

Actuellement en master 2 Métiers de l’édition à Strasbourg, Anne-Sophie se passionne pour les littératures jeunesse et de l’imaginaire. 

De retour sur Paris pour un stage de six mois en tant qu’assistante éditrice, elle compte bien rentabiliser sa carte de bibliothèque. Passionnée de lecture donc, elle aime s’immerger dans des mondes imaginaires et parcourt avec entrain des forums RPG (Role Playing Game) sur le thème de Harry Potter. Elle est aussi joueuse de jeux vidéo, même si elle est loin d’avoir un niveau correct et elle se transforme en mamie à ses heures perdues en s’adonnant à des activités telles que le tricot, la couture et le précieux Tea Time.

Ses livres préférés sont La Horde du Contrevent, d’Alain Damasio et les livres de Pierre Bottero.

Elle a particulièrement détesté Hygiène de l’assassin, d’Amélie Nothomb.

Trop occupé à dévorer des livres, Timothée n’a pas daigné nous rédiger quelques lignes pour se présenter.

Enfant solitaire et sauvage, terrifiée par les repas de famille, Doria préférait se réfugier sous sa couette pour dévorer avidement les romans de fantasy et de SF qui lui tombaient sous la main, plutôt que de subir les débats interminables des adultes.

Aujourd’hui sociable et conviviale, elle a appris à s’intégrer aux autres grâce à une longue thérapie par les jeux de société et vidéo, l’aidant petit à petit à avoir des interactions avec le monde extérieur. Dévorant livres et jeux, elle s’oriente vers l’édition et occupe les postes de chef de projet et game designer dans des maisons d’édition de jeux pendant plusieurs années.

Et comme le salariat ressemblait un peu trop aux repas familiaux de son enfance, elle finit par s’échapper en Bretagne où elle crée son entreprise L’Enjouée, qui vise à apporter du bien-être par le jeu aux solitaires, aux sauvages, aux sociables, aux conviviaux et à tous ceux qui, comme elle, veulent plus de fun dans leur vie.

Camille est née à Saint-Brieuc et après un exil de quelques années direction la Mayenne, elle a décidé de revenir vivre à Binic. Une ville de pirates.

Pour partager sa passion des livres, elle administre deux sites de chroniques littéraires : Wonderbook et Wonderbook Jeunesse.

Deux enfants plus tard, elle prend la plume pour conter ses propres histoires et voit son rêve se réaliser avec la publication de son premier roman jeunesse durant l’été 2019.

Si les pirates tiennent une grande place dans son cœur, c’est avec un bon rhum qu’elle leur fait des infidélités et un bon roman de SF à la main.

Son livre préféré est le classique Voyage au centre de la Terre de Jules Verne. Elle a détesté lire Une vie de Maupassant, une bien trop looooongue vie à son goût. 

Situons d’abord le personnage : Aurélien naît en Bretagne, en l’an de Grâce 1980 (au siècle passé, eh oui !). Tandis qu’il grandit, s’insinue en lui un irrépressible intérêt pour les livres et leurs mystères…Tous ces univers, ces histoires et ces connaissances qui sont à portée de main ne font qu’aiguiser son appétit pour la lecture. Ce penchant le conduit logiquement à un bac littéraire suivi par des études d’histoire.

Mais, après deux intenses années d’études, changement de cap et départ dans la vie active ! Il s’essaye à différentes activités et p(l)ouf ! le voilà devenu poissonnier. Malgré ce métier exigeant un réveil avant l’aurore, Aurélien réussit à conserver du temps pour la lecture. Contes du monde, mythes, romans en tous genres (classiques ou modernes), histoire, philosophie… Bref, toutes les littératures sont à son goût avec quand même un faible pour les univers fantastiques, oniriques…

Parmi ses livres favoris, on trouve bien sûr l’univers de Tolkien, mais également le cycle Arthurien, Orwell avec 1984 et Bernard Werber avec ses romans mêlant aventure, science et réflexions philosophiques…
Son conseil important sur les livres, quel que soit le sujet ou le genre : se laisser emporter.

À tous, bonne lecture et en route pour les découvertes et les surprises ! 

Victoria est née le 24 Novembre 1990 à Orléans (malheureusement ! elle aurait préféré naître à la Réunion directement !) d’une mère réunionnaise elle-même d’origines indiennes et africaines et d’un père métropolitain. Avec ses couches et son biberon, elle déménage sur l’île magique de la Réunion où elle grandit de son mieux sous un soleil réconfortant.

Sept ans plus tard, elle devient grande sœur pour son plus grand bonheur ! De tout cela découle des heures d’imagination d’histoires toutes plus farfelues les unes que les autres, de langages inventés qu’elles seules pouvaient comprendre !

À 19 ans, elle quitte son île pour ses études supérieures (ah oui entre temps elle a eu un bac ES you-pi !)… Elle tente d’abord d’entrer en école d’orthophonie et fait donc un an de prépa pour le concours. Après des mois de galère à se prendre des sales notes en grammaire, elle a un véritable déclic : elle domine enfin les propositions subordonnées relatives, et tout s’éclaircit (ou presque) dans le ciel de sa compréhension orthographique ! Le Petit Robert devient le meilleur ami de ses soirées ! Malheureusement, malgré toute sa bonne volonté, elle échoue (comme beaucoup finalement !) à trois concours pour l’entrée en école d’orthophonie.
Alors, elle décide de revenir à ses premiers amours : elle entre en première année de LLCE Anglais (La Ligue des Conteurs Excentriques, bien sûr…) à l’université Montaigne de Bordeaux. Elle prend un plaisir fou lors de son premier cours en amphi, lorsqu’elle se rend compte à quel point elle comprend almost everything about what her teacher is telling them ! A-MA-ZING ! Elle finit gentiment (et moyennement) sa licence, heureuse d’avoir compris (mais déjà oublié) des détails de la linguistique anglaise.

Arrive enfin le Master MEEF, des heures de cours magistraux sur le développement de l’enfant, les différents courants pédagogiques, les méthodes d’apprentissages et puis tout ce qu’on ne peut pas apprendre sur un banc d’amphithéâtre. Elle obtient son CRPE (prononcez « crêpe ») en 2014 et commence un nouveau chapitre de sa vie : maîtresse et étudiante à la fois (oui oui pendant une année). À la fin de l’année scolaire elle est enfin promue Titulaire de l’Éducation Nationale (attention les yeux !) et devient officiellement une tire-au-flanc de fonctionnaire, payée à ne rien faire. C’est d’ailleurs pour cela que sans scrupule, trois ans plus tard, suite à l’arrivée de son fils, elle prend un congé parental pour se dédier entièrement à ce petit bonhomme qui lui réapprend le temps, l’instant ! Et aussi un peu à Oneiroi, pour faire croire qu’elle bosse même en vacances.

Si elle devait choisir un livre préféré, ce serait soit Le Parfum de Patrick Süskind, soit Le Petit prince d’Antoine de Saint-Exupéry. En revanche, la lecture obligatoire en classe de 5ème des Chiens de Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle l’a traumatisée.

Née dans la mythique forêt de Brocéliande, Charlotte ressent souvent le besoin se ressourcer dans son pays natal, au milieu des sentinelles de l’imaginaire. Elle boit tous les matins du thé dans son Graal personnel (qui n’est pas un bocal à anchois), en écoutant de douces musiques aux guitares lourdes. Happée par la grande ville, elle a choisi de fuir son quotidien en ouvrant ce grand grimoire qu’est internet. Elle erre de pages en pages, à la recherche des mythes et des légendes les plus inédits. Et si, en plus, il y a des dinosaures, alors c’est mission accomplie.

Livre préféré : Jurassic Park – Michael Crichton

Livre détesté : L’Éducation sentimentale – Gustave Flaubert